Carrière Célébrités

Dulce Candy Ruiz, une ancienne vétérante de la guerre d’Irak devenue célèbre YouTubeuse beauté grâce à l’armée

Qui aurait cru qu’une fleur si colorée puisse pousser sur un champs de bataille?

Si le titre de “célèbre YouTubeuse beauté” en séduit plus d’une, voir qu’il est le fruit d’un service militaire et d’une mission longue de 15 mois passée en Irak le rend encore plus glamour.

Je me suis récemment plongée dans le livre The Sweet Life: Find Passion, Embrace Fear, and Create Success On Your Own Terms écrit par Dulce Candy Ruiz. Même si je pourrais presque considérer Dulce comme un membre de ma famille tant je la regarde depuis plusieurs années, la lire était comme la redécouvrir.

Au travers des 250 pages de son livre, la YouTubeuse raconte comment une petite fille âgée de 6 ans, accompagnée de sa mère et de ses soeurs, a illégalement franchi la frontière séparant le Mexique des Etats-Unis pour rejoindre son père et vivre le rêve américain. Elle raconte ensuite sa crise d’adolescence, les épreuves liées à son manque d’appartenance et à son mal-être profond provoqué par son manque de confiance en elle. Après avoir terminé le lycée et avant de devenir une célèbre icône beauté, Dulce prend la décision déterminante de rejoindre l’armée après qu’un recruteur se soit présenté dans son école afin de vanter tous les mérites de servir son pays. Dulce, qui, à 17 ans, dit avoir perdu le contrôle de sa vie, voit cette expérience comme un moyen désespéré de combattre ses démons, recommencer à zéro et devenir une meilleure version d’elle-même.

dulce2-650x406

Alors que mes amies et moi refaisions le monde comme nous aimons tant le faire, l’une d’entre elles a invoqué son désir de faire son service militaire. Il faut avouer que, de nos jours, entendre un individu partager une telle envie est pour le moins surprenant. Mais alors que les valeurs humaines se perdent de plus en plus, serait-ce réellement un tort de vouloir se plier à tant de discipline et d’autorité? Si on en juge ces quelques témoignages tirés de son livre, l’avis de Dulce Candy est tout autre.

Au sujet de la discipline

“L’armée m’a enseigné qu’il est surprenant de voir tout ce que l’on pourrait accomplir si nous étions disciplinés et arrêtions de nous trouver des excuses. Lorsque j’ai été déployée en Irak en septembre 2006, j’ai dû m’habituer à un emploi du temps très strict. Dans l’ensemble, je n’aurais pu être plus heureuse. La discipline semblait dure au premier regard (ça semblait même impossible). Mais, me plier aux règles qui m’étaient imposées m’a montré qu’avec un peu de volonté et d’organisation, je suis en mesure d’accomplir des choses dont je pensais être incapable. Même si j’ai laissé l’armée derrière moi il y a des années maintenant, la discipline qui m’y a été enseignée est le fondement de la vie que je mène aujourd’hui. Je fais en sorte de garder un emploi du temps strict. Et pour ce faire, j’ai besoin de connaître mes priorités. C’est le seul moyen de faire avancer les choses.”

Au sujet de la peur

“Lorsque j’étais en Irak, j’ai fait face à une peur qui fait trembler les os. […] Etre si proche d’une attaque m’a fait affronter la mortalité.”

Elle ajoute:

“La peur est un sentiment naturel et bénéfique. Elle nous permet de reconnaître et d’éviter le danger. Elle nous empêche ou empêche les gens que nous aimons de faire des choses qui pourraient les blesser. Elle nous permet de fuir lorsque l’on se sent menacé. Si nous n’étions jamais effrayés, nous nous mettrions dans des situations dangereuses en étant complètement inconscients de ce qui pourrait se passer. Sans la peur, je n’aurais probablement pas survécu en Irak; mon instinct d’esquive et de protection ne se serait jamais manifesté. […] Aujourd’hui, j’utilise la peur comme un indicateur: plus la peur est grande, plus l’opportunité de grandir est importante. Au lieu d’éviter les situations qui m’effraient, je les accueille à bras ouverts. La peur me permet de savoir que quelque chose d’incroyable se prépare.”

Au sujet du conditionnement de l’esprit

“Sergent Johnson m’a dit un jour: même si tu rencontres actuellement des difficultés, tu es capable de faire autant de sit-ups ou push-ups que les autres gars si tu conditionnes ton esprit à y parvenir. En plus des encouragements, il m’a donné un devoir: il m’a demandé de faire des exercices pour entraîner mon corps à chaque fois que j’avais du temps libre. Il a insisté sur le fait que je devais prendre des initiatives lorsque personne ne prêtait attention à moi afin de réellement m’améliorer. Il m’a promis que si je suivais ses instructions, je ferais encore mieux lors du prochain entraînement physique. […] C’était ma première leçon concernant cette stratégie de diviser un gros objectif en plusieurs petits. J’ai appris que le succès n’arrivait pas du jour au lendemain et que je ne peux pas attendre de moi d’être parfaite dès le commencement. »

Au sujet des opportunités et de sa carrière de YouTubeuse

“L’armée m’a donné la liberté financière de me procurer les choses que j’aimais et qu’il m’était impossible d’acheter auparavant. L’idée de faire carrière dans le monde de la mode ou de la beauté ne m’était jamais venue à l’esprit. J’étais simplement passionnée par le maquillage et j’aimais être bien habillée. Je n’avais aucune idée que tout ce temps passé en Irak à me maquiller ou à lire des magazines de mode durant mes moments libres deviendrait la base de ce que serait ma destinée. Là-bas, j’étais déjà considérée comme une référence en matière de beauté et de style.

[…] 

Même si j’étais impatiente de terminer mon service et de me diriger vers autre chose, je n’ai pas fermé les yeux sur le fait que mon temps à l’armée m’a apporté une chose que je n’avais pas avant: des options. C’était toute une histoire pour une personne comme moi qui, avant qu’elle ne joigne l’armée, n’avait pas d’option et n’avait pas l’espoir d’un futur prometteur. J’avais non seulement acquis des compétences exploitables (bonne éthique du travail, bon leadership, et compétences en communication), mais j’étais désormais en mesure de et décidée à suivre cours de mode à l’Université.”

Plus les pages de The Sweet Life se tournent, plus on comprend que le succès de Dulce Candy est basé sur les importantes leçons que lui a enseigné l’armée, ainsi que sur les personnes qu’elle y a rencontrées. C’est d’ailleurs durant son service qu’elle a rencontré son mari, Jesse Ruiz, avec qui elle a fondé une famille.

Dulce Candy a inauguré sa chaîne YouTube en 2008 en y postant des vidéos granuleuses et floues filmées dans sa chambre. Elle n’obtenait que quelques dizaines de likes et commentaires à chaque vidéo. Aujourd’hui, 11 ans plus tard, elle comptabilise plus de 3 millions d’abonnés, tous réseaux sociaux confondus.

La morale de cette histoire -qui n’est pas des plus ordinaires- c’est que, comme Dulce l’écrit si bien:

« Les opportunités peuvent se trouver aux endroits les plus inattendus, et toutes les expériences de votre vie, des plus dramatiques aux plus ordinaires, vous façonnent et font de vous qui vous êtes.” – Dulce Candy Ruiz

Image mise en avant: https://www.dulcecandy.com/

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :